C ‘est une goutte   qui fait déborder le vase, un non   scoop en vérité , il a été   révélé par l’ex député   said CHAOU, désormais membre du mouvement du 18 septembre pour l’indépendance du RIF. Un doc top secret de la dst marocaine   dans lequel le très dynamique, agitateur rifain Ilyas el Omari est qualifié de collaborateur par la dst même. Ce document qui a toute l’apparence d’un document très authentique et facilement identifiable est inédit, évident et explosif.

trad

La valeur ajoutée de ce document est que pour la première fois Ilyas El OMARI est qualifié ainsi par une institution officielle comme la DGST. Ilyas El OMARI est déjà connu pour sa compromission avec le système marocain, membre du parti de l’ami du roi ( PAM) et un véritable maffioso au service du système chérifien, pendant des années ce monsieur a pu tisser sa toile dans le RIF afin d’en faire un fief politique exclusif pour le compte de sa majesté et la maffia qui gouverne ce pays, ce type est arrivé dans la haute sphère du pouvoir grâce au dossier de génocide contre le peuple rifain et les gaz toxiques utilisés par les espagnols avec la complicité du makhzen de l’époque, par la suite il a fondé son association Rif pour la solidarité et le développement comme un tremplin dans le seul but d’être l’interlocuteur unique pour ce qui est des affaires du RIF et d’avoir ainsi un ticket d’entrée au palais et pour servir cet objectif qu’il a nourrit depuis des années. Tout a été fait sur le dos de ce noble dossier et le sang qui a été versé par des milliers de victimes de ce génocide qui devrait un jour ou l’autre arriver sur le bureau des Nations Unies et des instances internationales en charge de règlement de cette grande question, et bien sûr cela doit être porté par les RIFAINS eux-mêmes car ni l’Etat marocain ni les organisations marocaines ne sauront le défendre mieux que ceux à qui ce dossier parle le plus.

C’est ainsi que les RIFAINS le perçoivent, un pur cheval de Troie dans un RIF très hostile au centre du pouvoir et pas du tout oublieux DES génocides perpétrés à l’encontre de sa population par ce même système qui se vante de vouloir faire la paix avec un peuple qu’il a combattu toute sa vie durant. Ce rifain trop visible issu de la région, et méprisé par la masse populaire rifaine a été coopté par un influent serviteur du système et 2ème homme de l’Etat marocain, de l’avis de tous ceux qui connaissent la vie du sérail chérifien, la mission qui lui a été assignée était de servir de rabatteur pour le PAM directement lié au palais si ce n’est le palais lui-même. En un mot Ilyas El OMARI l’allié du makhzen dans le Rif contre les rifains, il est le cynisme incarné, il a décidé de marcher sur le RIF avec de sales souliers et aujourd’hui avec la révélation de ce document ses maîtres se retournent contre lui et mentionnent son nom sous le simple vocable d’un méprisable collaborateur, c‘est-à-dire un délateur, un informateur… avec le nom de code 0252. La disgrâce est double après celle du peuple, là voilà celle des seigneurs. A signaler qu’aucune réaction officielle  n’est apparue pour le moment, ni de la part du concerné lui-même ni du PAM  dont il est l’éminence  grise.

Le terme collaborateur dans ce contexte peut être lu de deux manières, selon deux perspectives opposées, la première celle des responsables de la structure pour laquelle travaille la personne en question, le collaborateur désigne ainsi une personne, de rang inférieur qui travaille de concert avec un ou plusieurs personnes dans une entreprise commune, en général c’est pour exécuter de basses besognes, secundo  du point de vue de la perspective de la masse populaire, le mot est connoté négativement , et le mot pour désigner  au mieux cet état des choses est plutôt collaborationniste, dans le sens d’un informateur, d’une personne  qui travaille de concert de façon ostensible et systématique avec l’ennemi ou tout autre puissance et contre la résistance populaire, en l’occurrence avec la direction générale de la surveillance du territoire ou la DST , le service de renseignement directement lié au ministère de l’intérieur et au deuxième homme de l’ « Etat » marocain et donc au palais, l’objet de cette collaboration est la livraison d’information, propagande, sabordage de tout projet à caractère politique stratégique et économique ou autre en faveur d’un RIF libre et digne et pour son développement.

Dés son jeune âge ce sombre personnage a été coopté afin de rédiger des rapports sur les activistes rifains à la fac ou sur le terrain militant, pour le compte bien évidement de la DGST et faire remonter l’information au plus haut niveau, il faut dire qu’il a la gueule de l’emploi . Quel intérêt y-a-t il à ce qu’ Ilyas El OMARI fasse le sale boulot ? Le personnage à pris des places au sein du régime grâce aux missions et des responsabilités déshonorantes mais importantes qu’il a eu à exécuter dans l’ombre ( délation , espionnage, magouille) qu’il revendait aux commanditaires liés au pouvoir, contre bien sûr sa promotion et sa cooptation dans le politique, il reçoit l’appui des services de l’Etat profond,  et une liberté de mouvement. El OMARI avait le profil idéal pour être un informateur et un bon atout pour les forces obscures ennemies du RIF, on le voyait omniprésent, le PAM , le RIF , projets immobilier , le club de foot local à El Hoceima, Tanger où il a su placer son frère… il est partout… C’est grâce à cela qu’il a pu se maintenir dans l’un des cercles entourant le palais et l’Etat profond, cette structure très secrète mais trop flagrante et fameuse.

Il est tout à la fois, ou plutôt à tour de rôle un militant amazigh : Festival Tawiza de Tanger, l’Union Nord-Africaine des Peuples (UNAP), il se déclare marxiste, dans un parti dont la coloration globale est plutôt libérale ou pas du tout, enfin… c‘est selon, tout et n’importe quoi, c’est le profil type d’un opportuniste vicieux qui va là où il peut avoir un gain politique, dehors les principes, les valeurs, et la ligne de conduite honorable…

acekkam

Au niveau international Ilyas El OMARI  est aussi un chargé de mission dans un système de diplomatie parallèle, un rabatteur pour le système marocain qui met à disposition ses valises de dirhams, ou  la prestation d’un service, d’une médiation spécifiques, auprès de tous ceux qui veulent bien servir la « cause marocaine » à l’étranger (Sahara occidental, l’image du royaume et la sagesse du roi…) et qui se prêtent au jeu de taper sur les ennemi du système marocain selon l’adage l’ennemi de mon ennemi est mon ami. Tôt ou tard le petit monde collaborationniste tombera comme lui, l’Histoire les a gravé indélébilement dans ses propres annales comme des purs opportunistes, ils se comptent par centaines. Des personnages  connus et facilement identifiable, journalistes, hommes politiques, « artistes »  l’histoire les retiendra dans ces termes. Alors… les retombées compromettantes  seront difficiles à gérer.

Rachid OUFKIR

Publicités