L’un des débats dominants dans le mouvement  citoyen dans le RIF est lié à la philosophie politique, autour d’une catégorie politique de base, le républicanisme, cependant il demeure un thème très peu développé, chichement et pauvrement effleuré , si ces n’est dénigré. Tantôt il est assimilé à une pratique vulgaire, dite « la république du live » inintéressante vis-à-vis des défis posés, pour ce qui est de l’issue pour la turbulence en cours dans le RIF. Tantôt il est assimilé au « séparatisme » à la « fitna », la division de la communauté des croyants, à la catastrophe etc…. bien évidement ces réalités n’ont rien à voir ni de prés ni de loin avec le fond de  l’idée et le débat, ainsi mené, ne mène nulle part

Il convient de noter que formellement le mouvement citoyen dans le RIF ne poursuit pas un agenda politique ou des finalités a fortiori républicaines, il n’en demeure pas moins que cette assimilation est très malveillante et relève d’un traitement injuste, il vise à décrédibiliser une alternative à la doctrine politique en cours celle de la royauté , qui nous rappelle des temps antiques : l’arbitraire, le monarchisme, et la dynastie.

Raisons à cela : une schizophrénie ambiante d’une militance bien pensante qui cherche la facilité et le confort et qui n’ose pas aller au-delà, vers les vraies racines de nos problèmes. Par ailleurs, évoquer ce débat relève d’un thème de lèse-majesté lourdement puni par l’état de non droit marocain
il est temps de rétablir, dans nos débats, ce concept à sa juste valeur, et de rappeler la finalité de la pensée républicaine et ses effets politiques positifs.

Grosso modo, pour la pensée républicaine, l’objectif d’un État et le sens de son existence, comme de ses décisions, doivent être le bien commun (en latin, res publica : « la chose publique »)

– La pensée républicaine pose la non-domination comme définition du principe de liberté d’un système de gouvernement.

– Les détenteurs du pouvoir doivent être nommés par d’autres moyens que l’hérédité, c’est-à-dire être élus par le peuple ou par une partie de celui-ci.

– Le républicanisme favorise le principe de la souveraineté populaire

– Le républicanisme s’oppose à d’autres idéologies politiques telles que le monarchisme, l’autoritarisme , le despotisme et le royalisme, ce dernier étant un régime politique dans lequel le chef d’une nation porte le titre de roi, et le gouvernement se fait d’une manière héréditaire

– Par ailleurs ,le royalisme est exprimé individuellement et collectivement, tous les partis marocains, et les associations de la société civile sont royalistes , partisans de la personne du roi et donc de la dynastie alauite, ou ils le sont par défaut. le roi y est jugé légitime pour conserver et remplir le rôle de chef d’État.

Aucune de ces structures ne remettent en cause la caractère héréditaire, et ce au nom de la stabilité , de la tranquillité présumée et d’une prospérité en apparence

Je vois mal comment peut-on vouloir changer les choses sans remettre en question :

-La domination d’une famille d’une dynastie héréditaire,
– Le cumul des pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif entre les mêmes mains ,
– Le fait que ses membres exercent des fonctions publiques
– Leur irresponsabilité devant le peuple, et ce gouvernement au nom de la légitimité religieuse
– L’amalgame entre l’état et l’institution royale …
Au Maroc, la monarchie n’est ni constitutionnelle ni parlementaire, elle est absolue, et le Maroc entier en tant que pays, est considéré comme un domaine royal.

A défaut d’être républicain rifain ou marocain, les sujets, sont des sujets de leur majesté. Ces derniers se retrouvent à soutenir le plus grand parti au Maroc, celui du parti du palais, qu’ils le veuillent ou pas, par conséquent, ils sont forcement des monarchistes, A ma modeste connaissance, je ne vois pas d’autres voies possibles, d’alternatives à ces deux là. La neutralité politique n’existe pas ! L’apolitisme non plus. Personnellement j’ai beaucoup d’admiration pour ceux et celles qui choisissent leurs camps et le déclarent sans gène et sans complexe.

Publicités